RDC/CNSS/Prétendues performances :le DG ai Simon Mfuti a surévalué les chiffres !

Par Otekite Gilbert

Il est certes vrai que l’actuel Directeur général intérimaire de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale –CNSS-, le docteur Simon Mfuti, figure depuis des années parmi les cadres de cet établissement public. Son parcours renseigne qu’avant d’être nommé aux fonctions de numéro un du Comité de gestion, il a assumé les fonctions de Directeur provincial de la Caisse nationale de sécurité sociale dans sa province d’origine,le Kongo Central, et qu’il vient d’occuper le poste de Directeur de l’action sanitaire, sociale et de médecin directeur à la Direction générale de la CNSS à Kinshasa. C’est donc un cadre qui connait parfaitement les méandres de cet établissement public qui a été tenu, pendant une décennie, des mains de maître par la Directrice générale sortante.

Des chiffres surévalués

Mais, de là à réaliser des performances en si peu de temps relève de l’utopie, pour de nombreux observateurs. Car, en cette conjoncture économique particulièrement difficile, aucun mandataire d’une entreprise publique, quelles que soient ses compétences, ne peut prétendre mobiliser de grosses recettes en un mois seulement de travail. Voilà pourquoi, au sein de la CNSS, plusieurs agents et cadres ont été ahuris d’apprendre la nouvelle annoncée à grands renforts de battage médiatique, relative à la mobilisation de 9 milliards de francs congolais en un mois.

Au terme de nos investigations auprès de la Direction financière de cet établissement public, il nous a été donné d’entendre un autre son de cloche. L’on indique plutôt que c’est la somme de 900 millions de FC seulement, soit 450.000 dollars US, qui aurait été mobilisée. Et que ces recettes proviendraient du Guichet unique et des allocations familiales. Avec ces chiffres ainsi surévalués, le DG ai n’aurait pour envie que de montrer aux autorités de quoi il est capable, et donc pour obtenir sa confirmation à la tête de cet établissement public qui applique présentement les dispositions de la nouvelle loi sur le régime général de sécurité sociale en RDC.

Par ailleurs, le Directeur général intérimaire dit avoir rénové le patrimoine immobilier de cette entreprise de l’Etat. Ici aussi, les informations recueillies dans les milieux de la CNSS renseignent que cette opération qui aurait été montée par le docteur Simon Mfuti et la ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale qui est un cadre de l’AFDC-A de l’actuel président de la chambre haute du Parlement, n’aurait qu’un seul but: annihiler tous les efforts faits par le Comité de gestion sortant pour revaloriser le patrimoine immobilier, et montrer que c’est seulement maintenant que ce travail aurait commencé. Et surtout pour saigner  les réserves bancaires laissées par la haute direction qui vient de quitter les affaires.

Bien plus, une information rapportée à notre rédaction, ferait état de l’opération qui consisterait, pour le Directeur général intérimaire, à écarter les Directeurs originaires du Kasaï  pour les remplacer par les Directeurs Né-Kongo. Mais, à ce jour, seul un directeur originaire du Kongo Central s’opposerait vigoureusement à cette pratique.

Pourtant, depuis le mois de janvier 2019, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, avait donné des instructions interdisant tout recrutement, tout mouvement du personnel ou toute nomination au sein des établissements et entreprises de l’Etat ou dans l’Administration publique.

Dès lors, si cette information s’avère fondée, cela montre que le DG ai de la CNSS chercherait à satisfaire ses compatriotes du Kongo Central qui, au lendemain de sa désignation, ont  toute honte bue, envoyé des messages au président de la République pour le remercier d’avoir placé un des leurs à la Direction générale de la Caisse nationale de sécurité sociale. 

(Dossier à suivre)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *