RDC/ EPST/Lomami:688 867 élèves du primaire bénéficient des moustiquaires imprégnées d’insecticide pour lutter contre la Malaria

Par Johnny KASONGO

La République Démocratique du Congo (RDC) et ses partenaires avancent dans la lutte contre le paludisme dans la province éducationnelle de Lomami.

En effet, le Gouverneur de la province ad intérim a procédé ce mercredi 8 septembre 2021, dans la ville de Kabinda, au lancement d’une importante campagne de distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILD) dans les écoles primaires de l’EPST.

Plus de 688 867 élèves du primaire dont 339 522 filles appartenant aux 2493 écoles primaires de 19 sous divisions de l’Enseignement primaire Lomami, viennent de bénéficier des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action pour lutter contre le paludisme.
 » Les moyens efficaces pour prévenir la malaria sont connus. La politique nationale de lutte antipaludique recommande l’utilisation de la moustiquaire qui vise le maintien et le renforcement du niveau de disponibilité, la distribution universelle des MILD va nous permettre de protéger nos familles et de réduire significativement la mortalité des enfants » a affirmé le CD de la DPS/LOMAMI, John NGOYI MUMBIYI.

Pour sa part le Ministre provincial du plan et budget, GUY MUSTHI MUME en sa qualité de Gouverneur ad intérim a invité les leaders communautaires à une mobilisation tout azimut.
Le paludisme est la première cause de morbidité pour ces populations vulnérables dans notre province. Selon le rapport de l’OMS sur le paludisme 2010, cette maladie est responsable de 216 millions d’épisodes palustres dans le monde, dont 81% en Afrique subsaharienne, soit 174 millions de cas. Le nombre des décès dus au paludisme est estimé à 655 000 pour l’année 2010, dont 91 % en Afrique. À l’échelle mondiale, 86 % des décès imputables au Paludisme, ont frappé des enfants de moins de 5 ans. En République Démocratique du Congo, où le taux de la mortalité infantile est l’un des plus élevés au monde avec 158 pour 1.000 naissances vivantes, on a compté en 2011, 8.757.011 cas et 180.358 décès (MSP/RDC 2011), parmi les enfants de moins de cinq ans.

L’utilisation quotidienne des moustiquaires est un moyen simple et efficace pour éviter les piqûres de moustiques qui transmettent le paludisme. Depuis que la RD Congo a adopté la distribution universelle des MILD comme une des stratégies majeures de lutte contre le paludisme, des progrès notables ont été enregistrés. « La réduction du paludisme en RDC est capitale. EIle a un impact positif sur la survie et le développement des enfants congolais, et représente un pas vers l’éradication de cette maladie du continent africain », a chuté le représentant du PNLP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *