RDC/EPST : Willy Bakonga précise que l’année scolaire ne peut se dérouler sans une garantie sanitaire des élèves

Par SNN

En sa qualité de responsable du secteur éducatif en République
démocratique du Congo, le ministre d’Etat en charge de l’enseignement
primaire, secondaire et technique –EPST- ne veut pas que les cours
reprennent sans s’assurer de toutes les conditions sanitaires. Il est
déterminé à ce que l’année scolaire se déroule en tenant strictement
compte des mesures sanitaires édictées par le gouvernement de la
République sous la houlette du chef de l’Etat. C’est ainsi que la
reprise des cours n’a pas eu lieu après le congé de Noel 2020 et de
nouvel an 2021. Cependant, cela ne signifie pas du tout que l’on
s’achemine vers une année blanche. Bien au contraire.
En effet, Willy Bakonga, ministre d’Etat en charge de l’enseignement
primaire, secondaire et technique a conditionné la reprise des cours
par l’évolution de la situation épidémiologique au pays. « La volonté
du gouvernement est de protéger les enfants, mettre les enfants à
l’abri de cet imputable assassin qui est la covid-19. Si aujourd’hui,
on se rend compte que la vague continue toujours à augmenter et qu’il
n’y a pas la possibilité que les enfants reprennent le chemin de
l’école, nous serons obligés de reporter cette date » , a-t-il
déclaré.
Ainsi, pour lui, « Il faut que toutes les écoles sachent que la
reprise des cours est reportée à une date ultérieure. Au moment
opportun, tout le monde sera fixé sur la rentrée des classes», a-t-il
fait savoir au sortir d’une réunion avec le comité multisectoriel de
lutte contre la Covid-19 le lundi 04 janvier à l’INRB, une séance de
travail axée sur la possibilité de renvoyer les enfants sur le chemin
de l’école, à laquelle le vice-ministre Didier Budimbu a également
pris part.

Garantir la sécurité sanitaire des élèves
Willy Bakonga fait savoir que ce report se fonde sur la sécurité
sanitaire des élèves. Etant donné que beaucoup de cas de Covid-19 sont
déclarés en République démocratique du Congo, le ministère de l’EPST a
été obligé d’attendre le rapport de l’INRB sur l’évolution du virus,
avant de fixer la date de la reprise des cours. « Le Président de la
République met un point d’honneur à la formation d’une élite
responsable pour construire un pays plus beau qu’avant, mais pas à
n’importe quel prix. Il faut absolument préserver la santé de nos
enfants face à la deuxième vague du Covid-19 qui est une pandémie
mortelle», a souligné Willy Bakonga.
Du côté du secrétariat technique de riposte contre le Covid-19, le
Docteur Benoît Kebela Ilunga a conseillé le ministre de l’EPST de ne
prendre aucun risque, car le taux de contamination actuel s’élève à
30%, signe d’une circulation intense du virus. « La tendance du nombre
de cas est à la hausse. Nous avons aujourd’hui plus de 30 cas positifs
sur 100 personnes examinées. La RDC dépasse déjà le pic de la première
vague, cela veut dire que le virus circule intensément. Une décision
responsable serait qu’on attende encore un peu », a-t-il dit.
Une autre réunion entre le ministère de l’EPST et le Comité
multisectoriel de lutte contre la Covid-19 est prévue dans 3 semaines,
afin de statuer une fois de plus sur la reprise des cours. Il est à
noter que la confirmation de la date de la reprise de cours aura lieu
après une rencontre entre le ministre de l’EPST, le ministre de la
santé ainsi que la cellule de riposte dirigée par le docteur Muyembe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *