RDC/Ituri :Plus de 60kg d’or quittent frauduleusement la province chaque mois (UNADI)

Par Duani Soborabo

Dans une déclaration faite à la presse ce mercredi, 18 Août par l’union des associations culturelles pour le développement de l’Ituri (UNADI en sigle), cette structure citoyenne dénonce la destruction systématique de l’environnement lié à l’exploitation minière sans normes par les exploitants étrangers (dont les chinois et autres) et la mafia qui s’opère dans ce secteur sous la bénédiction ou la complicité de certaines autorités et de certaines coopératives minières locales.

De ces magouilles, au moins 60kg d’or estimé à près de 4 millions de USD par mois échappent au contrôle des services attitrés et quitte la province de l’Ituri par des voies frauduleuses renchérit Ayendu Bin Ekwale, Président de l’UNADI, qui demande au gouvernement du pays de rompre avec le contrat qui le lie à ces exploitants étrangers et de les expluser du pays.

« Face à la dégradation avancée de l’environnement suite à l’exploitation minière sans respect des normes du code minier par les étrangers (chinois et autres) en province de l’Ituri, nous, notables et leaders communautaires réunis en assemblée extraordinaire ce mardi,17 août 2021 pour évaluer la manière dont les forêts et rivières de l’Ituri sont exploitées et détruites par ces étrangers dont les chinois et autres dans les territoires de Djugu, Irumu et Mambasa…constatons la destruction de la biodiversité par des produits toxiques qui polluent les eaux, l’air et la végétation. Ce qui contribue énormément au réchauffement climatique et à la déstabilisation de l’écosystème…De ce fait, nous demandons au gouvernement de la RDC de mettre fin au contrat qui lie avec ces exploitants étrangers et de les expluser du pays. » a indiqué Ayendu Bin Ekwale, Président des associations culturelles de l’Ituri.

Il poursuit en précisant que les quantités d’or produites par ces étrangers n’ont jamais été évaluées par les services compétents et quittent le pays dans le circuit frauduleux, cause de mauvais paiement ou non des droits et redevances dus à l’état congolais au niveau de la province. Ce qui constitue un manque à gagner pour la province et pour le pays tout entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *