RDC/Kinshasa : « On ne craint pas les élections, on est plutôt prêt »,Devos Kitoko

Par Tichick NGONGO

Dans la perspective de tout rafler en 2023 en terme des élections, le parti Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, ECIDÉ, a tenu une matinée politique devant son siège national à Kinshasa, dans l’après-midi de ce dimanche 6 février 2022. Ce, en vue de redynamiser ses troupes (les cadres, membres, sympathisants et résistants du parti).

Prenant la parole devant une foule ribambelle, Devos Kitoko, secrétaire général du parti cher à Martin Fayulu, a non seulement brossé l’actualité de l’air du pays mais aussi, il a rassuré aux militants du parti, du ferme engagement et de la détermination sans faille pour L’ECIDE, de remporter prioritairement les élections présidentielles en 2023.

« Bravo à nos compatriotes de la province de Mongala, Lisala, pour leur mobilisation à la récente tournée de Martin Fayulu à cette contrée du pays. Ils ont démontré que, toute la république souhaite à tout prix que le commandant du pays (M.Fayulu) puisse récupérer la victoire à la présidentielle de 2023, dont le peuple a été autrefois victime de l’escroquerie. Nous, on ne craint pas les élections, on est plutôt prêt. Et nous voulons que, ces élections soient démocratiques, libres, transparentes, inclusives et apaisées; sur lesquelles on va proclamer la vérité des urnes », a-t-il lâché devant les caméras.

Au nom de L’ECIDE, Devos Kitoko a en outre, désavoué et renié simultanément l’actuelle équipe dirigeante de la centrale électorale. Tout en demandant la dislocation de cette CENI politisée selon lui.
« L’équipe de la CENI de Kadima pour nous, nous considérons cela comme étant le parlement débout de l’UDPS; transformée en parlement assis. Cette équipe là, il faut qu’on la dissout… Car tous les postes de la CENI sont occupés par un seul parti politique (UDPS) », vocifère-t-il.

Dans un autre registre, le parti cher à l’ancien candidat à la présidentielle de 2018, Martin Fayulu, ne donne qu’un ultimatum de deux jours pour la libération immédiate de leur combattant au nom de Luc Mulopwe. La présidence de l’ECIDE clame l’innocence de leur digne fils dans cette affaire et leur souhait est que, celui-ci soit dans un premier temps acquitté jusqu’à ce qu’un procès équitable sera convoqué par la justice congolaise.

Au cas contraire, le parti l’Engagement Citoyenne pour le Développement serait dans la rue ce mercredi 9 février, question d’exiger la libération de leur fils maison.

Notifions par ailleurs que, selon nos câbles, cet activiste de l’ECIDE serait détenu dans le cachot de l’agence nationale des renseignements, ANR depuis près d’un mois pour outrage à l’égard du chef de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *