RDC/PRESSE:Au cours d’une sympathique réception à l’hôtel Sultani,le sénateur Guy Loando a annoncé sa visite prochaine au siège de l’UNPC

Par Oscar Lukusa

L’après-midi de la journée de mercredi 3 mars a été l’occasion pour le sénateur Guy Loando, de partager un repas avec les professionnels de médias opérant dans la ville de Kinshasa. Cette sympathique rencontre s’est déroulée dans un des salons de l’hôtel Sultani établi dans la commune de la Gombe. L’élu de la Tshuapa a mis à profit cette rencontre pour retracer son itinéraire de son enfance au village Bokungu, jusqu’à l’Université de Kinshasa, et à sa situation actuelle de sénateur. A cet effet, il a raconté la situation dans laquelle il vivait au village avec ses parents, dont le père fut un enseignant catholique. Il a dit avoir pratiqué la pêche, l’élevage, avoir connu la galère dans la capitale sans relâcher ses études pour finir par connaître son apogée actuelle.
Ainsi, grâce aux moyens que lui procurent ses activités d’avocat de carrière responsable du cabinet d’affaires GLM & Associates qui intervient dans le secteur des mines et carrières, sans oublier la gestion du groupe de sociétés spécialisé dans les domaines de services, de l’immobilier, des mines, de la finance, de l’hôtellerie et de la restauration, il avait décidé, soutenue en cela par son épouse, de s’engager dans l’action sociale.
Pour lui, cet engagement découle du constat du taux très élevé de la pauvreté en République démocratique du Congo. S’inspirant pour cela de l’exemple de son défunt père, il a mis en place, en septembre 2018, la Fondation Widal voulue comme le fruit d’une réflexion approfondie sur la précarité de la situation sociale des habitants de la Tshuapa, en particulier, de Kinshasa et du pays, en général. C’est au travers de cette structure humanitaire, explique-t-il, qu’il participe activement à l’émergence de la dignité humaine de la population congolaise, et contribue au développement associatif ainsi qu’au renforcement de la cohésion sociale.
Avec sa dimension nationale, la Fondation Widal a pour ambition de réduire la pauvreté, de promouvoir l’excellence et le développement de la Tshuapa ainsi que des conditions de vie sociale des Congolais.
S’agissant de l’origine d’immenses sommes d’argent qu’il investit dans ses activités, l’honorble Guy Loando a été très clair: il n’a pas voulu se contenter du mieux-être de sa propre famille, mais a tenu à partager avec les Congolais le peu qu’il possède pour contribuer à la réduction de la pauvreté et travailler au développement du pays. C’est donc avec ses propres moyens financiers qu’il mène toutes les activités dans tous les domaines, a-t-il souligné. Tout cela sans aucune motivation politique.
Bientôt une société de médias en RDC
Mettant en exergue la presse qu’il considère comme le quatrième pouvoir, Guy Loando a manifesté son intention de mettre bientôt sur pied, une société de médias à Kinshasa. Il compte pour cela construire un immeuble, comme sous d’autres cieux, qui pourra héberger les rédactions de journaux ainsi que leurs services administratifs. Ainsi, se trouvant dans un cadre approprié, le journaliste pourra mieux fonctionner et produire un travail de qualité. C’est de cette manière qu’il entend participer au développement de la presse congolaise, dit-il.
Dans cet ordre d’idées, le sénateur a promis de visiter bientôt le siège de l’Union nationale de la presse du Congo –UNPC- situé sur l’avenue de la presse, dans la commune de la Gombe. Pour lui, ce sera le témoignage éloquent de l’intérêt qu’il accorde au métier de journaliste congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *