RDC/Refusant toujours la présence du frère du gouverneur Gentiny Ngobila.Le personnel de l’hôpital général de référence de Kinshasa a décidé d’observer une grève

Par MB

Il fallait bien s’y attendre. Depuis quelques mois, plus rien n’allait entre le personnel de l’hôpital ex-Mama Yemo, et Gentiny Ngobila, gouverneur de la ville de Kinshasa. Les médecins, infirmiers et agents administratifs de ce grand établissement hospitalier de la capitale n’acceptent pas que le frère aîné de l’autorité urbaine, du reste retraité, soit nommé en qualité de leur médecin directeur. Ils s’en tiennent à la décision qui avait été prise par le ministre de la santé publique, le docteur Eteni Longondo, nommant un comité directeur à la tête de cet hôpital dirigé par le docteur Divengi. Du reste, ce comité avait déjà été installé par le secrétaire général du ministère de la santé.
Refus du népotisme
Ne pouvant donc pas accepter que le gouverneur Ngobila cherche à lui imposer son frère, le docteur Colin Ngobila, le personnel de l’hôpital général de référence de Kinshasa, a décidé d’observer une grève, depuis jeudi, à l’appel de l’Intersyndical. Néanmoins, un service minimum est organisé uniquement pour les malades internés.
L’on se rappelle que la situation demeure tendue depuis quelques mois dans cet établissement hospitalier. A la base, la polémique entre le ministère de la Sante et le gouvernement provincial sur sa gestion. De l’avis des syndicalistes, la tension a été ravivée mercredi dernier par l’incursion d’un groupe de policiers à la recherche du médecin directeur installé par le ministère de la Santé.
« Il y a arrêt de travail, on ne reçoit pas de nouveaux cas, on ne s’occupe que des malades qui sont à l’intérieur (hospitalisés), en attendant que le président de la République puisse trancher. Le comité de gestion de l’hôpital général de Kinshasa avait toujours été nommé soit, par le président de la République, soit par le ministre national de la Santé », a indiqué Mutamba Tapoy, secrétaire général du syndicat Syncass et porte-parole du syndicat de la santé à l’hôpital général de référence de Kinshasa.
En 2017, poursuit-il, «compte tenu des incompréhensions entre le gouverneur Kimbuta et le médecin directeur Diabeno, le gouverneur avait nommé un comité. Quand le gouverneur Ngobila vient, il trouve que celui qui a été nommé l’a été par son prédécesseur, il se dit que c’est le gouverneur qui doit nommer parce que c’est un hôpital provincial. Mais l’hôpital Mama Yemo est un hôpital tertiaire, avec un plateau technique élevé. C’est pour cela que c’est toujours le gouvernement central qui désigne les agents», a-t-il expliqué.
En conséquence, les syndicats sollicitent l’implication du chef de l’Etat pour mettre un terme à cette polémique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *