RDC/Société civile :l’Asbl Ekoki Inatosha très déterminée pour la pacification de l’Est du pays

Par oscar Lukusa.

Ekoki Inatosha est une association sans but lucratif de la société civile congolaise, créée pour transmettre un message aux autorités du pays et réunir toute la population congolaise afin de se tenir comme un seul homme pour pouvoir mettre fin à toutes les atrocités que les femmes et enfants sont entrain de subir à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Ekoki Inatosha regorge en son sein plusieurs personnes réunies en association qui militent pour la défense des droits et la dignité de la femme congolaise mais aussi les jeunes Gens déterminés et certains hommes qui accompagnent la matérialisation de sa vision et réussite de ses objectifs.
Ce samedi 24 Avril 2021, il s’est tenu dans la salle Virunga, située au bâtiment de la territoriale dans la Commune de Linguala à Kinshasa, une conférence de la paix avec comme thème: les témoignages des victimes de la guère à l’Est du pays.
Prenant parole, la présidente de cette Asbl, Madame Marie-Josée Ifoku, a fait savoir que
« la guerre à l’Est de la République a commencé il ya 26 ans, depuis l’époque du Maréchal Mobutu,.Le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait déjà déclaré qu’il faudrait que la guerre cesse à l’Est du pays, c’est à nous de saisir l’opportunité », a-t-elle fait savoir.
En plus, se posant des questions sur la fin de ces massacres que subissent nos concitoyens, Marie-Josée Ifoku ajoute,
« à quoi a servi le prix Nobel de la paix remis au Docteur Mukwege, aussi longtemps que nous n’avons pas la paix? » ,a-t-elle lâché sous les applaudissements.
« Nous n’avons plus le temps de parler des tribus, l’heure est à l’unité pour vaincre notre ennemi commun »,ajoute-t-elle.

Tour à tour, les rescapés de la guerre à l’est sur place dans la salle ont témoigné avec des images à l’appui le traitement que les congolais sont victimes dans leur propre pays, c’est une guerre d’occupation, et guerre contre population.

Cependant, Ekoki Inatosha, continue à mobiliser toutes les couches sociales de la RDC, à demeurer souder, afin de pousser l’État congolais à trouver vite la solution sur le plan sécuritaire, car, Béni et Butembo ne sont pas un pays à part, ils doivent bénéficier de la même protection que les autres congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *