RDC/Tanganyika: En deux ans seulement,le gouverneur Zoé Kabila modernise sa province

Par la rédaction

Pendant que d’autres responsables des entités politico-administratives se plaignent du manque des moyens pour réaliser leurs programmes d’action, quelques-uns se mettent sérieusement au travail, avec l’ambition de construire des provinces viables et où les populations pourraient vivre dans de meilleures conditions.

Tel est le cas de Zoé Kabila, gouverneur de la nouvelle province du Tanganyika issue du démembrement du grand Katanga. Au moment de son avènement à la tête de l’exécutif de cette nouvelle entité politico-administrative, beaucoup ne lui donnaient pas du tout la chance de réussir, de faire ce que les populations, par le biais des députés provinciaux, attendent de lui. Mais, sachant qu’il s’agissait là d’un grand défi à relever, le gouverneur s’est mis au travail, accompagné par son gouvernement provincial. Il n’a pas attendu la rétrocession, mais a utilisé à bon escient les recettes locales pour entreprendre le travail de modernisation de la province. En effet, comme on le sait, cela fait exactement deux ans que Zoé Kabila a pris les commandes de cette nouvelle province. Aujourd’hui, les observateurs constatent que le travail fait en si peu de temps, a produit de bons résultats, que nul ne peut mettre en doute.

Des travaux de modernisation

En deux ans seulement, l’on note que le  gouverneur Zoé Kabila  a construit 67% des routes  de la province ;  2 barrages hydroélectriques, 147 cabines électriques, le bâtiment de l’assemblée provinciale, celui du gouvernorat, 52 écoles techniques, 43 hôpitaux. De même, il a réussi à réhabiliter une centrale électrique de manière à fournir de l’électricité à ses administrés ainsi qu’aux sociétés établies dans sa juridiction. Dans la foulée, le chef de l’exécutif provincial a donné le coup d’envoi des travaux de construction, notamment de l’aéroport, de l’Université de Kalemie, du  port de cette ville, et d’une usine des matériaux électroniques. Sans oublier le grand pont qui fait rêver tout le monde.

Tous ces grands travaux se réalisent sans rétrocession ni participation du gouvernement central, pendant cette période difficile marquée par la présence sur le sol de notre pays de la pandémie du Covid-19. Son ardeur au travail, sa gestion rigoureuse des recettes générées par l’exploitation judicieuse des potentialités de la province, sont les seuls atouts à la base des performances qu’il réalise depuis deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *