RDC/Kasaï/Mweka: Réponse du bureau gestionnaire de Eccath contre les allégations sur le dossier Convention

Par Trezeguet Gustave Kabeya

La réaction du gestionnaire des écoles conventionnées Catholiques, sur la grogne des enseignants tombe tôt, la coordination des diocésaines qualifie les dénonciations des enseignants de mensonge. Il n’existe aucune vente de la convention aux enseignants.

En passant par l’avenant et le bulletin de signalement, la coordination affirme les avoir vendu à un prix mérité contrairement aux rumeurs qui circulent.       

         Sans passer inaperçu le bulletin de signalement qui, du reste ne devrait pas faire l’objet d’un quelconque débat, vu que le prix fixé est même en deçà de celui réellement fixé.

    Quant à  la  question épineuse, celle de la convention le No 01 de la Eccath dans le diocèse a répondu à cette question sur base des textes légaux qui lui donnent non seulement qualité mais aussi l’obligation de mettre à la disposition des enseignants citant l’Art 31 de la même convention et de la disposition finale qui stipule   » le gestionnaire actuel doit mettre à la disposition du personnel et des parents des élèves, la convention… »

      Les enseignants doivent être informés, a-t-il martelé sur la convention sur base de laquelle ils doivent être sanctionnés, et quant au prix, il accuse la mauvaise foi de dénonciateurs, car le document n’a pas 8 papiers, plutôt 16 pages hormis la feuille de garde, au prix local de 1000 FC Congolais par page.

        Ne se reprochant de rien, le Coordinateur a non seulement donné cette lumière mais il a aussi signalé qu’au nom de son serment et du sacrément dit qu’il travaille pour le bien-être collectif et surtout pour un encadrement adéquat des enfants que les parents lui ont remis.

         Comme promis, il serait important de revenir sur la question pour éclairer sur les accusations qui du reste ont eu leur réponse sans tergiversations.

       Tout en répondant à nos questions, le responsable de l’entité s’est démontré ouvert et coopératif aux réponses nous réservées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *