RDC/ Kwilu : Le porte-parole du gouvernement fixe l’opinion sur le fondement légal des récents arrêtés du gouverneur Willy Itsundala (Mise au point)

Par David Mayele

Le gouvernement provincial du Kwilu par l’entremise de son porte-parole, Éric Muziazia, fixe l’opinion sur le fondement légal des récents arrêtés du gouverneur Willy Itsundala Asang contre toute confusion d’un groupe minoritaire des députés provinciaux en mal de positionnement.

C’était au prorata d’une mise au point faite devant la presse locale et nationale ce lundi 25 octobre 2021.

Selon le Ministre Éric Muziazia, porte-parole du gouvernement, les auteurs de cette déclaration ne sont rien que ces députés qui voudraient à tout prix la déstabilisation des institutions provinciales par des provocations et des insultes qui n’ont pour fondement que la haine contre le gouverneur de province et tout son gouvernement.

Voici cependant l’intégralité de sa mise au point:

Le gouvernement provincial note que cet acte juridique pris par le gouverneur Willy Itsundala n’a rien d’illégal ou moins encore d’inconstitutionnel pour le fait que;

  1. Le gouverneur de province a effectivement nommé 10 ministres sur pied de son arrêté Provincial N°21/055/Cab/progou/Wia/Klu/2021 du 12 octobre 2021, modifiant et complétant, l’arrêté Provincial N°19/008/Cab/progou/Wia/Klu/2019 du 12 juin 2019.
  2. S’agissant des commissaires généraux, le gouvernement rappelle que la loi N°08/012 du 31 juillet 2008 portant principe fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces spécialement en son article 28 reconnaît au gouverneur de province d’agir par voie d’arrêté Provincial et crée des services d’intérêts Provinciaux.
    C’est à ce titre, conformément aux prérogatives lui reconnues par la constitution et les lois de la république que, le gouverneur Willy Itsundala Asang a créé lesdits services et a nommé des commissaires généraux. Depuis 2019, ces services existent et ont toujours fonctionné régulièrement.

Il sied de rappeler par ailleurs aux auteurs de la regrettable déclaration que les commissaires généraux ne sont nullement une invention du Kwilu seul, la province de Kinshasa, siège des institutions nationales et celle du haut Katanga pour ne citer que celles-ci en compte 7 à 8. Jurisprudence faisant loi, les auteurs de ladite déclaration feraient mieux de s’en référer.

  1. Le gouvernement provincial note avec regret et étonnement que les 9 députés provinciaux, auteur de la déclaration reprochent gratuitement au gouverneur d’avoir nommé un ministre de l’éducation nationale alors que tel n’est pas le cas.
    Dans son arrêté, le gouverneur a nommé le dixième d’ailleurs pour être précis et concis, le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique. D’où ont-ils tiré le concept éducation nationale? Voilà ils sont rattrapés par leur mauvaise foi.
  2. S’agissant du ministre de la justice et garde des Sceaux, le gouverneur Willy Itsundala n’est pas le premier à le faire, tous les gouvernements précédants les ont eus en leur sein.
  3. Le gouvernement provincial rappelle à tous les Kwilois et kwiloises le sens de devoir citoyen, du patriotisme, de la paix et de la cohésion, gage du développement tel que voulu par le président de la république, son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI, initiateur de l’Union Sacrée pour la nation et le sens de la collaboration pour le fonctionnement harmonieux des institutions Provinciales en vue d’un Kwilu stable, uni et émergent.

En conclusion, l’opinion doit comprendre là qu’il s’agit d’un groupe de 9 députés sur 48 que compte l’Assemblée provinciale; en mal de positionnement car par des éléments susévoqués, leur déclaration est dénudée de tout fondement et que leur seule motivation reste l’intention de nuire.

Pour rappel, cette mise au point est faite suite à la déclaration d’un groupe minoritaire des députés qualifiant les arrêtés du gouverneur Willy Itsundala Asang d’illégal et inconstitutionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *