RDC/Lutte contre les détournements,les têtes continuent de tomber à la RVA

Par LA RESISTANCE

Cette entreprise publique était devenue, depuis des lustres, la vache à lait des mandataires qui ont eu à la diriger. Et cette maffia avait installé des ramifications à tous les niveaux, aussi bien dans la capitale que dans les provinces. C’est pour redynamiser l’entreprise et lui redonner les moyens de bien fonctionner que l’actuel numéro un du comité de gestion avait lancé une série de contrôles.

En effet, après la mise aux arrêts, et la condamnation de l’ancien Directeur général, le Directeur général intérimaire, William Pambu Pambu, avait mis en route une vaste opération d’audits dans tous les services de la Régie des voies aériennes-RVA. Ce faisant, le Directeur général s’inscrivait dans la volonté maintes fois exprimée par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi de mettre un terme au règne de l’impunité caractérisé par les détournements spectaculaires des deniers publics dans les entreprises publiques. Ce qui a toujours privé l’Etat des moyens d’assurer convenablement la mise en œuvre du programme du gouvernement. Le numéro un du Comité de gestion veut remettre à tout prix de l’ordre à la RVA où certains commandants d’aéroports confondent le patrimoine de l’Etat à leur l’héritage clanique. Ces audits consistaient donc à contrôler la gestion  des aéroports ouverts à la circulation aérienne publique. Partout, il a été malheureusement constaté un peu partout d’immenses détournements des deniers publics. C’est donc à la suite de ces audits ont débouché à des arrestations.

Les commandants d’aéroports aux arrêts

C’est ainsi que sans plus tarder, un certain nombre de commandants d’aéroports ont été incarcérés pour des détournements constatés dans la gestion de leurs entités. C’est le cas du commandant de l’aéroport international de Kisangani/Bangboka, Munyaga Kizito a été mis aux arrêts pour détournement des équipements et matériels cédés à la RVA par la Monusco. À Kisangani, la justice poursuit ses enquêtes. Ainsi, après le commandant de l’aéroport, trois de ses collaborateurs ont également été interpellés. Il s’agit du chef de division des moyens généraux Tshikomba Luzau, de Jean-Robert Ikanga LIyate, chef de service médical de la polyclinique Rva/Kisangani, et de l’infirmier Camille  Mathu Mnonde. Ils sont tous poursuivis pour détournement des engins cédés par la Monusco et des matériels médicaux affectés à cette polyclinique.

A Kinshasa, c’est le commandant de l’aéroport international de N’djili, Guy Mavuba et ses quatre collaborateurs, à savoir Crispin Bisimwa, chef de Division chargé des moyens généraux ;                                                    Athanase Suku, chef de Division technique ;                                Espérant Mafuta, chef de Division des Finances ; et Didier Mwaka, chef de service entretien bâtiment.

Il leur est reproché le détournement des deniers publics, soit la  somme estimée  à 30 millions 91280 dollars.

A ce propos, les agents et cadres de la Régie des voies aériennes estiment que l’on ne devrait pas se limiter seulement aux arrestations. Il faudrait encore qu’ils subissent la sanction qu’ils méritent et contraints de rembourser les fonds détournés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *