RDC/Une partie de la garde du Premier ministre Ilunkamba retirée !

Par Betete Ignace

L’on sait qu’au cours de la plénière de l’Assemblée nationale de vendredi 22 janvier 2021, une motion de censure contre le Premier ministre Ilunga Ilunkamba et son gouvernement a finalement été déposée au Bureau d’âges, ce malgré l’opposition des députés du Front commun pour le Congo-FCC. Elle a été signée par plus de 300 députés sur les 500 que compte la chambre basse du Parlement.
Sans plus tarder, le Premier ministre a fait savoir qu’il n’entend pas du tout démissionner, et ne se soumettra pas à la volonté d’un bureau d’âge. Selon ses proches, il s’agit d’une question de principes. Pour eux, « Le Premier ministre ne compte pas répondre à une éventuelle convocation du bureau d’âge de l’Assemblée nationale dans le cadre de la motion de censure qui a été déposée vendredi à la chambre basse du parlement. Son entourage est donc formel: « Le bureau d’âge n’est pas compétent pour convoquer un Premier ministre qui a été installé par un bureau légitime, dûment constitué et une plénière régulièrement convoquée », a soutenu un des conseillers du Premier ministre. « Nous voulons que tout se passe dans l’ordre. Quand Jeanine Mabunda a perdu, nous l’avons accepté, mais ici on ne respecte rien », a ajouté un autre conseiller.
Un baroud d’honneur perdu d’avance
Cependant, les observateurs de la politique congolaise sont d’avis que le Premier ministre se livre là à un baroud d’honneur qu’il ne pourra jamais gagner. D’autant que la situation actuelle n’est pas du tout en sa faveur, ni non plus à celle des caciques membres de la plate-forme du président sortant. Ils rappellent qu’au lendemain de la déchéance de Jeanine Mabunda du perchoir de l’Assemblée nationale, le Premier ministre avait été reçu par Félix Tshisekedi qui lui avait demandé de présenter sa démission et celle de son équipe ministérielle. Chose que Sylvestre Ilunga avait refusé, arguant qu’il devait d’abord se référer à l’autorité morale de sa plate-forme, Joseph Kabila. La situation étant celle qu’elle est de nos jours, l’ancien DG de la SNCC devrait, de l’avis de plusieurs analystes politiques, se retirer pour préserver sa dignité. Mais, vouloir engager un bras de fer avec le chef de l’Etat, hier, et aujourd’hui avec le Bureau d’âges de l’Assemblée nationale, ne lui portera pas bonheur.
On en veut d’ailleurs pour preuve, la première mesure qui serait tombée, celle du retrait, selon ses collaborateurs, d’une partie des éléments de la police commis à sa garde. C’est dire que l’étau va continuer ainsi à se resserrer autour de lui jusqu’à le pousser à partir d’une manière ou d’une autre.
Avec cette motion, le député Chérubin Okende Senga est en passe de gagner son pari, celui de faire tomber le Premier ministre. L’auteur du livre intitulé « Leadership et jeu politique en Rd-Congo: l’audace d’une révolution substantielle » justifie la motion qu’il a initiée par l’incompétence du chef du gouvernement n’ayant d’ailleurs aucune envergure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *