RDC/ASS.NATIONALE/Mise au point sur l’affaire Jeeps des Députés Nationaux:encore un cas de mauvaise foi de la part de certains députés mal intentionnés

La Cellule de Communication de l’Assemblée Nationale dénonce une fois de plus, la mauvaise foi d’une certaine classe politique en mal de positionnement qui cherche à soulever des « vagues de vent », même quand le temps et l’occasion ne s’y prêtent pas. Actuellement, un groupe de députés nationaux malintentionnés font flèche de tout bois. Toute une polémique stérile et puérile est en train d’enfler dans les réseaux sociaux autour de l’affaire « Jeeps aux députés ».
C’est pour nous de nous interroger sur les vrais mobiles de cette pratique criminelle.

  1. Depuis deux législatures, les Députés Nationaux ont toujours bénéficier des moyens de locomotion. Cette pratique était-elle une façon de corrompre les Élus du Peuple?
  2. Si l’actuelle dotation est basée sur la corruption des Députés Nationaux de l’Union Sacrée de la Nation, devrions-nous conclure que la famille politique du Chef de l’Etat compte 500 Députés Nationaux ?
  3. Il est à noter que les 500 véhicules ont été commandés par l’Assemblée Nationale et tous les Députés Nationaux en seront bénéficiaires et ce, suivant les us et coutumes relatives à une gestion orthodoxe de la chose publique. Et les preuves sont disponibles pour en témoigner.
  4. L’Honorable Président de l’Assemblée Nationale, Mboso Nkodia Mpwanga Christophe, fervent acteur de la bonne gouvernance n’avait rien à se reprocher ainsi il s’est donné à l’exercice d’informer ses collègues Députés de l’Union Sacrée de la Nation et ainsi faire un rappel des troupes.
  5. Nous en appelons donc à tout Député qui juge contraire cette pratique de se désengager publiquement tout en notant qu’un Député National mérite mieux qu’une « SUV ».
  6. Les Députés Nationaux membres de l’Union Sacrée de la Nation accompagneront sans relâche les initiatives salvatrices du Président de la République au profit de son Peuple, nonobstant les atermoiements des politiciens véreux habitués dans la loi de l’omerta.

Cellule de Communication de l’Assemblée Nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *