RDC: Ce qui est de l’essentiel sur la proposition de loi contre l’incitation à la haine tribale de Fiyou Ndondoboni

Par Mboka Elamu

Dans un communiqué de presse du parti Orange rendu public, mardi 10 Août 2021, par le canal de son président national, Fiyou Ndondoboni, a promis d’initier une proposition de loi contre l’incitation à la haine tribale.

D’après ce communiqué, le Parti ORANGE dit constater avec consternation l’exacerbation, des messages incitatifs à la haine tribale de la part des divers acteurs, ces derniers temps.

« Ces messages, soutenus et relayés à tort par des leaders censés servir de modèle à la masse, portent le germe de la destruction du vouloir vivre collectif et ceci dans un contexte où le chef de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi, s’est engagé à résoudre les problèmes de base de la communauté à savoir l’insécurité à l’Est et le social de son peuple », a-t-on lu.

Étant un fort, grand et puissant peuple, la RDC ne peut bâtir son influence et leadership dans l’unité, dans la constitution d’une véritable Nation.

« Et pourtant, nous sommes un peuple fort, grand et puissant ; notre identité est celle de la grandeur, ce n’est que dans l’unité, dans la constitution d’une véritable Nation que nous pouvons bâtir notre influence et leadership dans cet environnement rude », précise-t-on, dans ce communiqué.

Le parti cher à Fiyou Ndondoboni, tient pour quelques leaders politiques, qui sont à la base de l’intoxication de la population à la haine.

« Le contexte sociopolitique actuel caractérisé par la tendance (malheureusement bien alimentée par les leaders sociopolitiques) consistant à infecter les débats sur la nationalité et le processus de désignation des animateurs de la CENI par la peste du tribalisme, ne saurait garder indifférent tout Congolais épris du sens et de la valeur de la cohésion nationale »

Et d’ajouter « Car, en effet, l’incitation à la haine nationale, raciale, religieuse ou tribale constitue un risque majeur susceptible d’être à base des conflits politiques, au moment où la RDC se prépare à organiser les élections de 2023 », rapporte le communiqué.

Le parti ORANGE appelle tous les leaders sociopolitiques de s’activer pour lutter contre le tribalisme.

« Il est important que les leaders sociopolitiques s’activent, dans le cadre de la lutte contre le tribalisme, à trouver le juste équilibre entre la liberté d’expression, le droit fondamental de l’homme et les limitations requises par la nécessité de protéger les droits de l’homme des autres, à travers une législation contre le tribalisme mise à jour et adaptée au contexte actuel », a souligné le Parti, dans ce communiqué.

Par ailleurs, le parti ORANGE opte pour l’éradication de toutes marques de tribalisme.

« Le Parti ORANGE soutient l’élimination de toutes les formes de tribalisme par la prévention et la prohibition de l’incitation à la haine tribale, sous toutes ses formes », a-t-il marqué le Parti.

Au regard de toutes ces formes du tribalisme, le Parti ORANGE promet d’initier une proposition de loi contre l’incitation à la haine tribale et de rencontrer les présidents de ces deux chambres.

« Le parti ORANGE annonce ce jour qu’il est porteur d’une proposition de loi contre l’incitation à la haine tribale, dont les axes importants sont les suivantes :

  • La prévention de la haine tribale ;
  • Le renforcement et la diversification de la sanction à l’encontre des auteurs de l’incitation à la haine tribale ;
  • L’organisation et la consécration d’une territoriale des non-originaires »

Et d’ajouter: « Ainsi, dans les jours qui suivent, nous allons entrer en contact avec les présidents de deux chambres du parlement ainsi que les différents acteurs politiques du pays en vue d’obtenir l’adhésion des uns et des autres à la mise en place effective du mécanisme pouvant permettre un débat législatif et démocratique autour de cette proposition de loi, avant son adoption et sa la promulgation, le cas échéant », a promis le parti ORANGE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *