RDC/En marge de la 40ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE Covid-19: L’honorable Jean-Marc Kabund plaide pour la vaccination pour stopper une propagation à grande échelle


Le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund-a-Kabund siège, au nom du Parlement congolais, à la 40ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire Afrique, Caraïbes et Pacifique/ Union européenne (ACP/UE) qui se tient en visioconférence au Luxembourg, au siège de l’Union européenne.
L’honorable Jean-Marc Kabund qui s’est réjoui, ce jeudi 24 juin, de la participation du Parlement congolais à la 40ème Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, a relevé que cette session se déroule dans un contexte sanitaire mondial particulièrement difficile marqué par la pandémie de Covid-19. Dans ce contexte général, la RDC connaît une situation sanitaire préoccupante essentiellement due à la recrudescence de la pandémie de Covid-19, avec la 3ème vague de variants indien et sud-africain.
Aussi plaide-t-il pour la vaccination des populations, seule voie pour stopper la propagation de la pandémie à grande échelle car, à ses yeux, les mesures barrières seules ne suffisent pas. «A l’absence d’une thérapie adaptée, le vaccin constitue présentement la voie la mieux indiquée pour stopper une propagation à grande échelle. Il est de ce fait crucial qu’il soit disponible et à la portée de tous les pays », a-t-il plaidé.
Au-delà, l’honorable Kabund a présenté à l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE la situation dramatique survenue, le 22 mai dernier, à Goma, Nord-Kivu, avec l’éruption volcanique du Nyiragongo. Laquelle a été suivie d’intenses activités sismiques dont la plus importante indiquait une magnitude de 5,2 sur l’échelle de Richter. « Au-delà de ce contexte sanitaire et, de manière singulière, la RDC a connu le mois dernier et dans sa partie orientale une éruption volcanique du Nyiragongo suivie d’intenses activités sismiques dont la grande ampleur enregistrée est d’une magnitude de 5,2 sur l’échelle de Richter, semant ainsi le désarroi et désolation dans la population. Plusieurs pertes en vies humaines et de nombreux dégâts ont été rapportés. Le gouvernement s’emploie activement à assister les populations sinistrées », a relevé Jean-Marc Kabund-a-Kabund.
Une chaine de solidarité s’est développée en faveur des sinistrés de Goma. C’est donc dans cet esprit que le premier vice-président de l’Assemblée nationale s’est félicité, au nom des députés membres de la délégation OE.ACP de la RDC, de l’assistance appréciable apportée aux victimes de cette catastrophe naturelle par des pays amis de la région et d’ailleurs.
L’honorable Kabund ne pouvait clore cette page sombre sans évoquer le drame humain sans précédent que vit la partie Est de l’RDC, à cause des activités militaires de différents groupes armés. Avant d’annoncer que grâce à l’état de siège décrété récemment par le chef de l’Etat et qui a conduit à l’installation des gouverneurs militaires à Goma et en Ituri, l’on assiste progressivement à la reprise déterminante par l’armée de quelques localités jadis sous contrôle des forces négatives. Et donc, une lueur d’espoir pointe à l’horizon pour ces populations meurtries victimes des crimes contre l’humanité depuis plus de décennies.
Cellcom Ass.Nat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *