RDC/INPP:Le DG ai Patrick Kayembe signe un scandale !

Par Dame de fer


Ceux qui ont chanté et dansé à l’occasion de la suspension, à titre conservatoire, du Directeur général Maurice Tshikuya, ne tardent plus à se mordre les doigts. Il leur a fallu seulement quelques jours pour qu’ils déchantent. Et pour cause : le Directeur général intérimaire, Kayembe qui se réclame de la famille du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, n’en ferait plus qu’à sa tête.
Dès son arrivée à la Direction générale de l’Institut national de préparation professionnelle -INPP-, Kayembe s’évertuerait à détruire tous les acquis lui légués par son prédécesseur. Avec la complicité de l’actuelle ministre en charge de l’emploi, travail et prévoyance sociale, membre de l’AFDC de Modeste Bahati, de surcroit ancienne Directrice générale adjointe de l’INPP, le DG ai aurait procédé à plus de 200 affectations, foulant ainsi aux pieds l’instruction du chef de l’Etat interdisant tout mouvement du personnel dans les services et entreprises publics. Tous les agents et cadres de l’Inpp qui étaient suspendus et révoqués du temps du DG Maurice Tshikuya ont été réhabilités sans autre forme de procès. Des actes qui ne relèvent pas de la compétence d’un Directeur général intérimaire. Par contre, les agents et cadres qui ne vivaient pas en bonne intelligence avec le comité de gestion sortant, seraient inquiétés. Le Directeur général intérimaire passe très loin de la volonté exprimée par l’IGF de voir la gouvernance de l’INPP s’améliorer davantage.
Et à l’allure où la situation évolue dans cet établissement public, il y a lieu de craindre la fin de la coopération entre l’INPP et certains partenaires étrangers comme la JICA, l’Agence française de développement, etc.

(Dossier à suivre)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *