RDC/Kongo Central:Le GOUV Atou Matubuana dans le filet de l’Inspection Générale des Finances

Par Obed BISIDI

Après une mission diligentée par l’inspecteur général des finances à la province du Kongo-central, ce dernier notifie le parquet près la cour de cassation pour l’ouverture du dossier sur le gouverneur du Kongo-Central, Atou Matubuana Nkuluki, sur le détournement de deniers publics dans la gestion de la province.

Alors qu’il était invité autre fois à Kinshasa par l’inspecteur général des finances pour répondre au besoin de l’éclairage sur la gestion de sa province, le gouverneur Atou Matubuana était rentré avec quiétude dans la province du Kongo-central et continue jusqu’à ce jour de faire l’exercice de l’administration de la province car de sitôt l’IGF n’avait pas encore fait une déclaration sur un probable détournement de l’argent de l’État alloué aux besoins nécessaires de la province.

C’est ce jour que l’inspecteur général des finances fait parvenir au parquet près la cour de cassation une lettre dont les copies sont également réservées aux chef de l’État, premier ministre, au directeur du cabinet du président de république, à la ministre de la justice et garde des Sceaux et aux inspecteurs généraux des finances chef de service et coordinateur dans laquelle il signale le constat fait après mission de contrôle de l’IGF dans la province par l’inspecteur général des finances chef de mission MUHIYA LUMBU qui fait le constat du détournement des deniers publics de l’ordre de 6.116.626.205 CDF.

Ce probable détournement vient des frais alloués aux Fonds spécial d’intervention; interventions économiques, scientifiques, sociales et culturelles; intervention pour catastrophes naturelles et accidents; frais de ménage et frais de fonctionnement par le canal du Comptable Public principal, le directeur du cabinet du gouverneur, le secrétaire particulier du gouverneur et assistant du gouverneur sur instruction du gouverneur Atou Matubuana comme souligner dans le rapport de MUHIYA LUMBU l’inspecteur général des finances chef de mission.

L’on sent dans l’exercice de l’inspection générale des finances l’impartialité dans le suivi de la gestion des deniers publics afin qu’ils servent le pays dans le secteur où ces fonds sont alloués et non pas servir des tiers personnes, même attachées au président de la République dans sa vision de l’Union Sacrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *