RDC/Le cadre de concertation nationale de la société civile CCNSS a clôturé son assemblée générale extraordinaire ce samedi,10/juillet à CEPAS

Par Théodore Lumu

Prévue pour 3 jours , ces assises sont allées à 4 jours avec un thème important je cite: »Réactiver et consolider le rôle de la societé civile en RDC ».
Plusieurs participants venant de toutes les provinces du pays et quelques réprésentativités de Kinshasa ont eu à se mettre d’accord sur plusieurs points qui facilitent la bonne marche de toutes les sociétés civiles de notre pays .
A l’issu de ces travaux , un procès verbal portant des dispositions des statuts du cadre de concertation nationale de la société civile a eté lu par Danis SINGOMA président du cadre et approuve par tous.
La précision de la vision et les missions, les objectifs principaux de ccnsc.
La redéfinition des membres de ccnsc. La reouverture du cadre à toute organisation de la société civile légalement reconnue qui formule la demande et adhère aux statuts de ccnsc.La clarification des rapports entre le ccnsc et les ccpsc. La définition et la délimitation de la place prépondérante des GTT dans le CCNSS et les CCPSC. La fixation des idées de tous sur le rôle du secrétariat technique au sein de la coordination nationale, provinciale et locale.La formulation d’une stratégie de gestion des conflits au niveau national, provincial et local ainsi que les conflits entre le CCNSS et CCPSC.
Ces options ont conduit à des amendements , des reformulations et améliorations des dispositions des statuts tout en les adaptant aux nouveaux défis auxquels la République Démocratique du Congo est confrontée aux enjeux pertinents pour l’avenir de la societè civile.
La participation de tous et la présence du REDIC (regroupement dynamique d’intégration chrétienne) société civile que dirige Jérôme LONKANDO vice président du cadre dans ces assises de 4 jours a été d’une importance capitale.
Dans le respect strict des gestes barrières, dans la paix et l’unité entre tous les statuts sur la bonne marche du cadre de concertation nationale de la société civile ont été signés et adoptés par tous.
« L’heure n’est plus au discours, Kisalu me mbanda », a conclu Dany SINGOMA président national tout en demandant aux députés nationaux de ne pas voter la loi sur la congolité qui du reste va plus diviser le pays que de l’unir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *