RDC/Lomami) Assemblée provinciale:le nouveau président élu compte libérer la province de la captivité et de la médiocrité pour son émergence

Par JOHNNY KASONGO KASONGO

Après l’opération de vote et de dépouillement en présence des témoins, 15 sur 15 députés provinciaux de Lomami présents ce mercredi 3 février 2021 dans la salle des plénières ont jeté leur dévolu sur l’honorable KABEY DIYAL BERTHOS comme président du bureau de l’assemblée provinciale de Lomami. Selon nos confrères journalistes attachés à l’Hémicycle de Lomami, une seule et unique candidature retenue à ce poste a été réceptionnée et retenue par le bureau que dirigeait le vice président, ClOVIS NUMBI NUMBI. Le nouveau patron de l’organe délibérant remplace à ce poste, son collègue et frère Valdo TSHIBANGU MUAKA’S déchu à la séance plénière du 30 Janvier 2021 dernier sur une motion incidentielle initiée par le député Jonas TSHIYOYO NYINDU, élu de Ngandajika. Le président destitué était accusé pour incompétence, mégestion, gèle des initiatives du contrôle parlementaire, l’utilisation des émoluments d’un député provincial, le népotisme, le clientélisme et bien d’autres.
Ayant pris place au perchoir dans son mot de campagne électorale, le nouveau président de l’assemblée provinciale de Lomami a promis libérer la province de Lomami de la captivité de la médiocrité à l‘instar du peuple Israelite. Il a dit sincèrement MERCI à DIEU tout puissant avant de remercier tous ses collègues de la confiance placée en sa modeste personne. Docteur en Médecine Kabey DIYAL, élu provincial de LUILU compte travailler dans la logique de l’Union sacrée de la nation sous l’impulsion et le leadership du chef de l’État et président de la République, Félix Antoine TShidekedi afin de booster le décollage pure et simple de la jeune province de Lomami.
Cette élection vient clôturer la session extra ordinaire initiée en janvier dernier par 16 députés sur les 26 que compte l’assemblée provinciale de Lomami en vue d’achever les arriérés de matières de la session ordinaire de septembre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *