RDC/Nord-Kivu : Les assistants et chefs des travaux des institutions publiques fustigent la condition de participation à la formation du Système LMD

Par David Mahamba

Fixé à 30 dollars américains par personne, la participation à la formation pour le système LMD est largement contestée par le corps académique du Nord-Kivu. Les enseignants des institutions publiques de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU) réunis au sein du Syndicat National des chefs de travaux et assistants de la RDC ont montré leur inquiétude ce 30 décembre 2021, à l’issu d’une réunion tenue à Goma.

Ces cadres scientifiques souhaitent voir l’Etat congolais (leur employeur) prendre en charge toutes les charges liées à cette formation qui est d’importance capitale.

<< Tous les enseignants sont déterminés à suivre cette formation. Mais le plus grand problème est qu’on impose aux participants de payer un montant équivalent à 30$ alors que la majorité d’entre eux ne sont pas pris en charge par l’État congolais. C’est une formation que nous n’avons pas prévue. Notre employeur vient de nous imposer cette formation. Conséquence, il devrait prendre ça en charge. C’est à ça que nous on s’attend >> a indiqué le chef des travaux Josué FIKIRI, président provincial du Syndicat National des chefs des travaux et assistants de la RDC (SYNACAS).

Par ailleurs, les membres de ce syndicat en province annoncent un mouvement de grève dès l’ouverture de la prochaine année académique. Ils exigent de leur employeur, l’amélioration des conditions de vie des enseignants des institutions supérieurs et universitaires.

<< Depuis un certain temps, nous avons sollicité auprès des autorités, le gouvernement en l’occurrence, d’améliorer les conditions de vie socio-économiques des chefs des travaux et assistants. Et jusqu’aujourd’hui rien n’est fait. Nous avons décidé que nous devons entrer en grève à partir du 5 janvier 2022 >> a ajouté le président du SYNACAS au Nord-Kivu.

Signalons que le Système Licence, Maîtrise et Doctorat (LMD) avait été annoncé par Muhindo Nzangi Butondo, actuel ministre de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU). Ce nouveau système éducatif en RDC qui entre en application à partir du 5 janvier 2022 sur l’ensemble du territoire national, est rempli de controverses, tant du côté des étudiants que du côté des enseignants. Si les bénéficiaires de ces enseignements ne savent pas ce qui va se passer dans ce nouveau système, plusieurs enseignants par contre risquent de rater la formation, faute de la condition de participation.

Le système LMD consiste à étudier le graduat et la licence en trois ans au lieu de Cinq ans comme avant ; tandis que les années pour la maîtrise et le doctorat sont réduites en deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *