RDC/ Politique : l’implantation de la Section territoriale du parti politique APEC se projette pour un futur proche

Par ADUBANG’O Dieudonné

Le parti politique Action des Patriotes pour l’Emergence du Congo (APEC) aura désormais une section territoriale à Mahagi dans les provinces dans quelques jours au cours de ce mois de septembre qui s’est déjà annoncé.

Selon Maître Ibrahim JUMARYEK, Missionnaire APEC pour le compte de la Province de l’Ituri en séjour au Chef lieu de la Commune de Mahagi, ladite implantation interviendra dimanche 19 septembre 2021, conformément à la résolution prise lors de la réunion de prise contact tenue dimanche 04 août 2021, à l’hôtel Pacifique Mahagi.

_ »Je suis à Mahagi après avoir quitté Kinshasa pour la mission d’implanter le parti APEC à travers la Province de l’Ituri dont Mahagi est également concerné avec la Section. Et ceci intervient après la fédération provinciale de Bunia, chef lieu de la Province de l’Ituri. D’ailleurs la section de Mahagi sera désormais installé le 19 du mois car d’autres territoires sont dans notre agenda cas de Aru surtout que ma mission couvre l’ensemble de la province de l’Ituri » dit-il.

Maître Ibrahim JUMARYEK poursuit son intervention en évitant la population à une décision massive afin de permettre le parti à exercer son rôle comme tout parti s’assigne la tâche.
 » Les patriotes congolais en général ont l’obligation de s’approprier le parti politique APEC qui du reste en attente des adhésions massive pour bien atteindre ses objectifs qui est d’exercer et conserver le pouvoir le plus longtemps possible, par des méthodes démocratiques à tous les niveaux de la vie politique et publique ; consolider l’unité nationale et renforcer l’autorité de l’état ; Préserver la souveraineté du pays et l’intégrité du territoire national » renchérit-il.

Il sied de rappeller que le parti politique APEC a été créé le 09 décembre 2020, à Kinshasa par des patriotes animés d’esprit d’apporter un changement décisif dans la gestion de la RDC sous l’initiative du patriote Louis WATUM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *