RDC/Formation du gouvernement Sama Lukonde.Le professeur André Mbata conviendrait mieux au ministère de la Justice et Garde des sceaux

Par LA RÉSISTANCE

Professeur des universités et constitutionnaliste de son état, le député national André Mbata est sur tous les fronts où se joue l’avenir de la nation. Jusqu’à présent, un problème lié à l’interprétation de la constitution ne le laisse indifférent. Ses fréquentes prises de position tendent tout simplement à éclairer les zones d’ombre que des esprits malveillants tentent délibérément d’entretenir aux fins de semer la confusion au sein de l’opinion publique.
Son dernier combat a porté sur la démission du Premier ministre sortant. S’exprimant à ce propos face à la presse, cet élu de la nation avait clairement indiqué qu’après la destitution du gouvernement, le premier ministre ne devait que rendre le tablier sans autre forme de procès. Cependant, il avait fait savoir qu’en cas de refus du premier ministre de démissionner, le président de la République n’avait qu’à se baser sur la résolution de l’Assemblée nationale en rapport avec la motion de censure pour nommer un autre chef du gouvernement..
« Ce n’est pas le Bureau d’âge, c’est le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, à l’article 215, qui dit qu’à partir de ce moment, il n’a que 24 heures pour déposer sa démission. Et la motion de censure signée et la résolution qui a été adoptée seront transmises au président de la République. S’il ne démissionne pas, le président de la République va se baser sur cette résolution ou sur cette motion de censure qui a été signée. Donc, il faut se dire qu’à partir de ce moment, la voie est ouverte pour que le président nomme un premier ministre de la République qui sera plus compétent et plus capable que ce gouvernement défaillant que nous venons de censurer », avait-il déclaré.
Un homme qu’il faut au gouvernement
Pour les observateurs, comme pour le peuple congolais, Félix Tshisekedi et le nouveau Premier ministre devraient faire appel aux compétences de l’honorable André Mbata, pour diriger notamment le Ministère en charge de la Justice, Garde des sceaux et des Droits humains. En cette période délicate de l’histoire nationale, la réussite du mandat du chef de l’Etat, dépend de la présence des hommes compétents à des places où ils peuvent rendre des services efficaces au pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *