RDC/La Fondation Widal fait du social son cheval de bataille

Par JMB

Le jeune élu de la Tshuapa avait estimé indispensable d’apporter sa contribution à la recherche des solutions aux multiples problèmes qui se posent dans sa province d’origine. Pour cela, en compagnie de son épouse, il mit sur pied la fondation Widal qui mène des actions de bienfaisance non seulement dans cette partie du pays, mais également dans le Grand Equateur et la ville de Kinshasa. Ces actions lui attirent une large audience auprès de populations qui se réjouissent maintenant d’avoir un fils qui se met à leur écoute.
Malheureusement, les vieux démons de l’Equateur s’offusquent de plus en plus de la montée en flèche de ce jeune entrepreneur qui utilise son argent pour soulager ses semblables. C’est ainsi que l’on signale qu’une cabale serait montée par un groupe de politiciens du Grand Equateur pour clouer le sénateur Guy Loando au pilori. Oubliant que tout ce qu’il fait ne vise en fait que le mieux-être des populations de cette partie du pays. Ces politiciens s’offusquent de voir le président de la fondation Widal réussir là où ils n’ont osé rien faire, en dépit d’immenses moyens matériels et financiers accumulés pendant leurs mandats à la tête des institutions nationales et provinciales.
La campagne qu’ils mènent sans se montrer au grand jour, n’a d’autre but que d’anéantir l’honorable Guy Loando, de porter atteinte à son prestige et à la dignité que les populations lui confèrent à cause de ses actions multiformes. Comme de véritables sorciers d’Afrique, ils ne s’expliquent pas que le jeune élu ne lésine pas sur les moyens, lorsqu’il s’agit de mener des actions sociales en faveur des populations de la Tshuapa, en particulier, et de l’Equateur en général. Ce qu’ils n’ont jamais fait.
Les anciens politiciens orchestrent donc cette campagne de sape pour le décourager Guy Loando et l’amener à baisser pavillon. C’est-à-dire à se ranger derrière eux, abandonnant ainsi la population à son triste sort.
Des actions philanthropiques
Quoi qu’il en soit, le jeune sénateur rassure quant à sa détermination à poursuivre ses actions philanthropiques en faveur de l’ensemble de la population de Tshuapa et de l’Equateur. Grâce à lui, cette province sort peu à peu de la pauvreté. Guy Loando ne cesse de mettre la main dans la poche, pour poser des actions à impact visible. C’est lui qui a doté l’Assemblée provinciale de nouveaux bâtiments bien équipés. C’est aussi lui qui a financé la construction du plus grand stade de la province, des infrastructures scolaires et hospitalières, pourvues de matériels modernes. Sans oublier des infrastructures hospitalières, des centres de formation professionnels pour des jeunes désœuvrés. Toutes ces réalisations sont l’œuvre de la Fondation Widal. L’on peut y ajouter le forage de puits qui permettent aux communautés locales d’avoir accès à l’eau potable, l’initiation de plus de 500 Congolais à l’entrepreneuriat par l’octroi de micros crédits… Ce faisant, Guy Loando cause des insomnies à ces politiciens. En attendant, le sénateur se réserve le droit d’user de tous les moyens de droit pour non seulement préserver son image et son honneur, mais aussi et surtout, découvrir ceux qui sont engagés dans cette cabale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *