RDC/Lomami:La précarité de la vie à Lubao de suite du délabrement avancé de la RN2

Par Johnny Kasongo Kasongo

La vie est devenue très précaire depuis quelques semaines suite au délabrement très avancé de la route nationale N°2 reliant le territoire de Lubao au chef-lieu de la province de Lomami ainsi que sur l’axe Lubao-Bukavu. Le trafic Lubao-Mbuji Mayi, Lubao-Bukavu risque de connaitre une rupture grave avec comme conséquence néfaste la hausse vertigineuse de prix sur les marchés locaux surtout les denrées alimentaires, les vêtements, les produits pharmaceutiques ainsi que les étoffes dames.
Selon un MUSUKEMENI (transporteur par vélo) contacté par la presse locale, sur l’axe Kabinda-Lubao, les parties les plus délabrées et dont la rupture est immédiate si pas d’intervention rapide sont situées sur le tronçon-routier : EJIMBA-KILABUE, EBONDO KAPE-KASONGUELE.
Le président de la Fédération des Entreprises du Congo FEC/LUBAO, John NTAMBUE KAHENGA, joint au téléphone ce vendredi 14 mai 2021 par notre rédaction parle également de l’effondrement du pont NAMULUE du coté de la frontière de la province de Lomami avec celle de MANIEMA de suite des pluies diluviennes qui s’abattent sur la zone presque chaque jour empêchant ainsi le passage des gros véhicules en provenance de BUKAVU dans la province du SUD-KIVU. La même source indique que les conducteurs des motos font deux jours de voyage sur une distance de plus ou moins 200 Km.
La population locale de Lubao tire une sonnette d’alarme et sollicite l’implication personnelle du chef de l’Etat congolais, Félix Antoine TSHISEKEDI, patron de la vision : « le peuple d’abord» et s’indigne de la longue marginalisation du territoire de Lubao.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *