RDC/ONIP : Le VPM Kankonde et le conseiller Migisha du Numérique sèment la confusion !

Par la rédaction

Au lendemain de la nomination de nouveaux mandataires à la tête de l’Office national d’identification de la population –ONIP-, l’on a vite constaté que le conseiller spécial en charge du numérique aurait mis en place un réseau qui s’attribue abusivement les missions assignées à cet organisme public. Les agissements de ce conseiller du chef de l’Etat auraient pris de l’ampleur juste au moment où la banque africaine de développement –BAD- se propose d’apporter son soutien à l’ONIP dont la mission principale consistera à identifier les Congolais et à leur délivrer la carte d’identité nationale.

En effet, des sources concordantes ne cessent de signaler l’existence d’un réseau maffieux entretenu par le conseiller spécial du chef de l’Etat chargé du numérique. Oubliant que « l’Etat de droit, c’est aussi le respect des attributions de chaque structure et de chaque institution», soutient-on à l’opinion.
Cela ne devrait étonner personne, dans la mesure où l’on sait que l’Office national d’identification de la population est le seul acteur attitré pour l’identification et la délivrance de la carte d’identité. Il devrait se trouver au centre de tout le processus qui devra mener à la délivrance de la carte d’identité. Il ne faudrait dès lors pas qu’une autre structure, non officielle, s’attribue illégalement les missions de l’ONIP.
Eviter de prendre la place d’une structure officielle
Par conséquent, la Direction de l’ONIP ne peut accepter ni comprendre qu’un conseiller spécial du chef de l’État chargé du Numérique, ou son autorité de tutelle, cherchent à agir en lieu et place de l’ONIP. Cependant, s’agissant du cabinet Ernst&Young recruté par la BAD, l’ONIP déplore le fait que ce réseau dise avoir pour mission l’identification et la délivrance de la carte d’identité. Dans ces conditions, l’on devrait rappeler ce conseiller à l’ordre en lui faisant comprendre qu’il ne lui appartient pas de rédiger les termes de référence du recrutement de ce cabinet et d’organiser l’atelier de lancement de l’étude par ledit cabinet, alors que cela relève de la seule compétence de l’ONIP. Ainsi, ses positions et considérations ne sont données que dans le cadre du seul espace approprié mis en place par le Ministère de tutelle. Ce projet de l’identification, de la constitution du Fichier général de la population et de la délivrance de la carte d’identité est un objectif politique parmi les priorités du Chef de l’Etat et de l’ensemble de notre pays, il mérite une démarche concertée pour son implémentation plutôt qu’une démarche cavalière dans laquelle s’inscrit le Conseiller du Chef de l’Etat pour ses propres raisons.
Affaire à suivre !
La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *