RDC : Pius Muabilu s’active pour la réussite du Projet de développement urbain « Kin-Elenda »

Par Dan Kalala

Le ministre d’Etat en charge de l’Urbanisme et habitat, Pius Muabilu Mbayu Mukala s’engage à matérialiser le projet de développement urbain dénommé « Kin-Elenda », que va financer l’Association internationale de développement (IDA) à hauteur de 500 millions de dollars américains, avec un prêt concessionnel de 250 millions et d’un don de 250 millions consentis par la Banque mondiale au profit de la République démocratique du Congo.

L’accord de financement de ce grand projet de développement et de résilience de la ville de Kinshasa a été signé mercredi 12 mai 2021 au cabinet du ministre des Finances entre le directeur des opérations de la Banque mondiale, Jean-Christophe Carret et les membres du gouvernement congolais représentés par le ministre d’Etat en charge de l’Urbanisme et habitat, le ministre d’Etat en charge des Infrastructures et travaux publics, Alexis Gizaro Nuvinyi, le ministre des Ressources hydrauliques et électricité, Olivier Muenze, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi ainsi que le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka.

En sa qualité de président d’orientation stratégique dudit projet, Pius Muabilu Mbayu a vivement remercié le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, pour sa vision dans le secteur de l’habitat.

« Je voudrais rendre hommage au président de la République, chef de l’Etat, pour nous avoir donné, dans le cadre de l’Union sacrée de la nation, une vision claire et nette du développement intégral de notre pays », a indiqué Pius Muabilu Mbayu Mukala, avant de poursuivre « Je saisis, ensuite, cette opportunité pour saluer le sens de leadership et de management du Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, chef du gouvernement de l’Union sacrée de la nation, qui ne ménage aucun effort pour traduire en actes concrets la vision du chef de l’Etat ».

En apposant sa signature sur cet accord, le patron de l’Urbanisme et habitat a promis de s’activer pour mettre en œuvre cette vision stratégique du président de la République dans le secteur urbain. Grâce au financement de la Banque mondiale, le Projet de développement urbain (PDU) a permis en huit ans, de rapprocher l’administration des administrés, de rendre fiable et effectif la décentralisation avec la promotion de la bonne gouvernance dans les villes bénéficiaires du projet.

« Une des missions essentielles assignées à mon ministère est l’aménagement et la restauration de l’espace urbain. Avec ce premier Projet de développement urbain (PDU) de la RDC, nous avons transformé les villes cibles. Nous y avons réduit la pauvreté en améliorant les conditions de vie de nos concitoyens par la construction d’infrastructures urbaines qui ont facilité à la population l’accès aux services et infrastructures de base. Au total, 34 km de voiries urbaines ont été construites dans les villes suivantes : Bukavu, Kalemie, Matadi, Kisangani, Kolwezi, Mbandaka et Kikwit. Par ailleurs, dans le cadre des investissements de proximité basés sur la performance dans la gouvernance de ces villes cibles, le PDU a réalisé les travaux de construction et de modernisation de dix écoles avec 120 salles d’une capacité d’accueil de 6 000 élèves, à Kikwit, Mbandaka et Kindu. Inspirés, tout naturellement de ce que nous avons fait ensemble dans les huit villes précitées, le gouvernement et la Banque mondiale ont convenu en 2017 de dupliquer cette expérience dans la ville de Kinshasa, mais en intégrant les activités des projets du volet eau avec la CEP-O-REGIDESO, volet électricité avec l’UCM-SNEL, volet formation avec l’INPP. Les activités de ces derniers projets ont été versées dans Kin-Elenda parce que les dates de clôture ne pouvaient plus être prorogées à cause de leur âge vieillissant dans le portefeuille de la Banque mondiale. D’où, le changement de dénomination de ce PDU de la ville de Kinshasa, jadis appelé PDURK (Projet de développement urbain et de résilience de la ville), en PDMRUK (Projet de développement multisectoriel et de résilience urbaine de Kinshasa). Et ce, en raison des composantes multisectorielles sous-évoquées ».

Enfin, M. Muabilu a réaffirmé sa détermination à conduire à bonne fin la mise en œuvre du projet Kin-Elenda. Il sied de rappeler que l’objectif de ce grand projet, une première au pays, vise à transformer et de faire de Kinshasa, la plus grande mégapole du monde, et de permettre le renforcement de capacités institutionnelles de gestion urbaine ainsi que l’amélioration à l’accès aux infrastructures et aux services de base.

Il va également ouvrir des perspectives socio-économiques à la population kinoise et mettre l’accent sur l’amélioration des routes, l’atténuation des risques d’inondations, la lutte contre les érosions et l’aménagement des espaces publics, à travers 6 communes de Kinshasa, notamment Ndjili, Kisenso, Matete, Lemba et Mont-Ngafula.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *