RDC/Politique : Après six jours passés dans l’amigo du camp Lufungula, Serge welo se félicite

Par oscar Lukusa

Haut-cadre du parti politique Engagement Citoyen pour le Développement,Ecidé de Martin Fayulu Madidi, Serge welo dénonce la marginalisation et torture qu’il a connues lors de son interpellation.Il reste persuadé et convaincu que sa lutte noble soit-elle, finira par produire des résultats escomptés.

« Endeans 6 jours, arrêté à deux reprises.
Après avoir reçu les décharges du taser ( matraque électrique ), tombé par terre, copieusement tabassé, torturé, ma veste ensanglantée devant le Palais du Peuple supposé être le temple de la démocratie, entassé avec les 15 resistants de l’ECiDé dans un cachot nauséabond de 2 mètres sur 3 au camp lufungula, dans ce même cachot où nous faisions nos petits besoins, j’ai développé davantage du bonheur dans ma lutte pour la DIGNITÉ du Peuple Congolais derrière le Président élu Martin Fayulu », a-t-il déclaré.

Il n’a pas caché à manifester sa reconnaissance vis-à-vis du combat héroïque de Patrice Emery Lumumba et Docteur Étienne Tshisekedi wa Mulumba d’heureuse mémoire.

« Lorsqu’on s’est imprégné de l’esprit de sacrifice et du Sens de l’histoire à l’exemple de notre Heros national Patrice Lumumba et du Sphinx Etienne Tshisekedi,
plus rien ne m’arretera », ajoute-t-il.
Pour finir, Serge welo estime que sa vie ne vaut rien comparativement à des milliers des congolais qui ont succombé pour cette nation.
« Que vaut la vie d’un petit Serge Welo devant celle des millions de nos frères et sœurs massacrés injustement dans la partie orientale de mon Pays que Dieu a doté d’immenses richesses du sol et du sous-sol que j’aime bien appeller le NOBLE CONGO ? » S’interroge-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *