RDC/DGDA:Se conformant à la vision du chef de l’Etat,le DG ai Jean-Baptiste Nkongolo déterminé à accompagner le gouvernement dans la maximisation des recettes par la lutte contre la fraude douanière

Par LA RÉSISTANCE

Pour réussir la mise en œuvre de son programme d’action, le gouvernement a énormément besoin d’importants moyens financiers. A cet effet, des instructions nettes et claires ont été données aux responsables des régies financières avec des assignations précises à atteindre. Se conformant aux dites instructions et tenant compte de la vision du chef de l’Etat, le DG intérimaire de la Direction générale des douanes et accises –DGDA- a mis en place une batterie de mesures destinées à endiguer la fraude qui bat son plein principalement au niveau des postes frontaliers.
L’on se rappelle que le programme d’informatisation des postes frontaliers ne date pas d’aujourd’hui. C’est depuis l’époque de feu Déo Rugwiza que ce programme figurait à l’ordre du jour de la haute Direction de cette régie financière. A cet effet, un contrat avait été signé avec société Africa Union Financial Services –AUFS- pour l’installation des appareils de contrôle au poste frontalier de Kasumbalesa, dans le Haut-Katanga, à Boma, Matadi et ailleurs. Mais, suite à des manœuvres orchestrées par des maffieux, cette opération avait toujours été retardée. Un peu partout, des opérateurs économiques malhonnêtes et des agents véreux de la douane ne voulaient pas entendre parler des scanners électroniques pour contrôler les mouvements de marchandises à nos frontières.
Tout est contrôlé à partir de Kinshasa
Depuis l’avènement de JB Nkongolo Kabila, cette situation a été débloquée. C’est ainsi que depuis quelques mois, des informations font état de l’accroissement des recettes douanières de l’Etat. Passé les premières difficultés dues à l’apprentissage des appareils installés par cette société, il est à présent facile, grâce à ces moyens informatiques sophistiqués, de suivre les mouvements de marchandises qui passent par les postes frontaliers de notre pays, et de savoir si les redevances dues à la douane ont été bel et bien payées.
Grâce aux mêmes moyens informatiques, l’on note la décongestion et la fluidité du trafic, l’accélération des procédures de sortie des moyens de transport et des containers, l’intensification de la lutte contre la fraude par la rationalisation des contrôlés, etc. L’augmentation et la sécurisation des recettes douanières sont donc rendues possibles grâce à l’AUFS.
Pour bon nombre des spécialistes, l’intégration, de la technologie de scannage dans les procédures de dédouanement offre de nombreux avantages, ce qui explique tout l’intérêt que le DG JB Nkongolo Kabila attache à l’informatisation de tous les services de la DGDA.
Pour le numéro un de cette régie financière, il s’agit de doter la DGDA d’équipements capables de renforcer ses capacités dans la lutte contre la fraude, afin d’accroitre les recettes douanières, de réaliser les performances de la régie en matière des recettes et renforcer la sécurité aux frontières nationales.
Tous ces résultats montrent que la DGDA est déterminée à aller résolument de l’avant.
Grâce à la vision managériale du Directeur général intérimaire, la DGDA s’est classée en première ligne dans le cadre de la mobilisation des recettes. Il y a lieu de noter que les mesures prises par le gouvernement, notamment en matière d’exonérations ont favorisé l’atteinte des assignations par la DGDA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *