RDC/Olive Lembe Kabila:Une femme au grand cœur et humaniste

Par Jean Marie Basa

Derrière un grand homme se trouve une grande dame, dit-on généralement. Cet adage peut se vérifier en ce qui concerne l’ancienne première dame de la République qui, aujourd’hui, se voue corps et âme au service de la population congolaise. De sorte que dans toutes les provinces de notre pays, l’on ne parle que d’une femme au grand cœur et humaniste.
Elevée à un niveau auquel elle ne s’attendait pas, Mama Olive Lembe Kabila a estimé plus que nécessaire de se pencher sur le sort de ses compatriotes, grâce à des actions bienfaisantes. Pour mieux les coordonner, elle crée une fondation qui porte son nom. A la tête de cette structure et d’une autre association sans but lucratif dénommée « Initiatives Plus », elle se déploie sur l’ensemble du territoire national et dans presque tous les secteurs: l’agriculture où ses hectares cultivés dans plusieurs provinces produisent du manioc, le haricot, la pomme de terre, les ignames, ainsi que l’élevage. Ces activités contribuent énormément à diminuer le niveau de la pauvreté et à l’éradication de la famine en République démocratique du Congo.
La femme doit retrouver sa place
Bénéficiaire de tout ce qu’elle fait, Olive Lembe Kabila est affectueusement appelée par ses compatriotes « La femme au grand cœur »! L’ancienne première dame estime que le moment est venu pour que la femme congolaise retrouve sa place au sein de la nation, et qu’elle participe activement à l’évolution de notre société. Surtout à la résolution des problèmes liés au devenir de notre pays.
Dans la foulée, ses œuvres de charité ne se comptent. Qu’une situation intervienne dans l’une ou l’autre partie du pays, elle accourt très vite pour soulager les personnes frappées. Bien entendu, avant tout déplacement, Mama wa Roho se fait toujours précéder d’une équipe des cadres de base et leaders communautaires, afin d’identifier les besoins des personnes à assister selon leur catégorie.
Il y a quelques mois, elle a fait le déplacement de la ville de Kindu, chef-lieu de la province du Maniema et de Goma, dans le Nord-Kivu où elle a pu apporter des soins appropriés à de nombreux enfants qui souffraient de la macrocéphalie. Il en a été de même pour les homes de vieillards qui ont obtenu de l’aide et des dons. Dans la ville de Goma, Olive Lembe Kabila a soulagé les souffrances de plusieurs familles sinistrées qui ont perdu des biens de toute nature à la suite de l’éruption volcanique de Nyiragongo. De là, elle avait pris la direction de la ville de Bukavu, dans le Sud-Kivu, où elle a payé à l’hôpital général de référence les frais médicaux de nombreux patients incapables de se faire soigner. Malgré la fatigue, elle avait passé une journée entière dans le territoire de Kabare, précisément à l’hôpital général de Fomulac/Katana, où des frais médicaux de plusieurs patients avaient été payés, et faire sortir de l’hôpital plusieurs familles bloquées par manque d’argent. Elle s’en ira également compatir avec les familles de victimes de l’endroit appelé D3 à Kamituga où un éboulement avait englouti plusieurs personnes. Ce sera enfin le tour du territoire de Mwenga dans la même province dans le même objectif. Hormis l’assistance médicale, l’ancienne première dame remet aussi des outils aratoires aux cultivateurs, une manière pour elle de participer à la promotion de l’agriculture dans le Sud Kivu.
Et pour atteindre les personnes ayant besoin de l’assistance, elle n’hésite point à emprunter des routes non praticables. Soucieuse de l’unité et de la paix qui doivent régner sur l’ensemble du pays, l’épouse de l’ancien président Joseph Kabila ne cesse de prêcher la paix, l’amour du prochain, l’union et la fraternité entre Congolais. Pour elle, il s’agit là des valeurs qui concourent au développement de notre pays.
Soutien à l’Etat de droit
Par ailleurs, l’ex première Dame tient à apporter son soutien à l’instauration de l’Etat de droit prôné par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi. A ce sujet, prenant la parole à l’occasion de l’installation de la cellule juridique des consultations gratuites de sa structure «Initiative Plus Olive Lembe Kabila (OLK)», mercredi 27 juillet 2021, elle a lancé un appel solennel au président de la République : «J’en appelle au magistrat suprême qui se trouve être notre président, Félix Antoine Tshisekedi pour qu’il puisse jeter un œil particulier à notre justice pour le moment parce qu’elle apparaît un tout petit peu sélective. Je suis sûre que cette voix lui parviendra en bonne et due forme tout en espérant son implication personnelle en tant que magistrat suprême pour que l’Etat de droit dont il est le parrain, puisse avoir son effet et que tout le personnel de ce domaine dise le droit comme il se doit ».
L’épouse de l’ancien président Congolais, Joseph Kabila Kabange a également appelé l’actuelle Première dame, Denise Nyakeru Tshisekedi à user de l’influence que lui confère son statut actuel afin de porter la voix des personnes vulnérables et apporter son assistance autant qu’elle pourra.
Elle s’était aussi tournée vers l’actuelle première dame, Denise Nyakeru Tshisekedi dans le même sens: «Pour les cas vulnérables, j’en appelle aussi au coeur de notre maman, notre première dame, maman Denise Nyakeru Tshisekedi de se joindre à nous, de porter la voix de toutes les personnes qui ont besoin d’assistance autant qu’elle pourra tout en usant de l’influence du statut qui est sien maintenant », a-t-elle dit.
Il sied d’indiquer que cette cellule juridique vise à offrir une assistance juridique gratuite aux personnes vulnérables et victimes d’injustice ou de maltraitances.
Une orpheline de père attentive aux autres
Son biographe a raconté dans Jeune Afrique, un magazine panafricain édité à Paris, qu’Olive Lembe Di Sita Kabila a vu le jour le 29 juillet 1975 à Kailo, dans le Maniema. Fille de Barnabé Sita Kinsumbu et de Léonie Kasembe Okomba, elle connaîtra très peu qui est décédé une fois retourné à Kinshasa.
Respectueuse des coutumes du Mayombe, elle a fait transférer les restes de son père, qui avait été inhumé au cimetière de Kinsuka (Kinshasa), à Boma, dans le Kongo central. Elle lui a fait ériger un véritable mausolée.
Elle obtient son diplôme d’Etat à Goma. Dans les années 1990, elle fait le commerce de produits agricoles, réussissant à exporter jusqu’à Kinshasa. Elle sait qu’approvisionner l’armée lui garantirait de très confortables revenus et entre donc en contact avec différents officiers. C’est ainsi qu’elle rencontre, en 1997, Joseph Kabila. À l’époque, Joseph est le commandant des forces terrestres. De leur union naîtront deux enfants: Sifa (en 2001) et Laurent-Désiré (en 2008).
Aujourd’hui encore, révèle son biographe, le couple a une vie plutôt calme. Olive Lembe entretient de bonnes relations avec la famille de son mari, dont Jaynet, sa sœur jumelle, et Zoé, son frère.
Elle a coutume de jouer la carte de la modération. Même quand le président et ses alliés font tout pour marginaliser politiquement son époux, elle insiste sur le fait que ce dernier n’est plus aux commandes, et assure que Félix Tshisekedi est désormais le seul maître à bord.
À ceux qui lui prêtent l’intention de se lancer en politique, elle rétorque: « Je fais de la politique sociale et non de la politique politicienne. » Elle ne laisse pas non plus les mauvaises langues l’opposer à Denise Nyakeru Tshisekedi, la nouvelle première dame qui est, elle aussi, très active sur les réseaux sociaux et à laquelle elle est souvent comparée. « Loin de moi l’idée d’usurper un statut qui n’est plus mien », lance-t-elle publiquement, soucieuse de ne pas laisser dire qu’elle fait intentionnellement de l’ombre à l’épouse du chef de l’État.
Tel est le profil de l’ancienne première dame qui préfère aujourd’hui être appelée « femme rurale ». La nation lui sait déjà gré pour sa précieuse contribution à l’amélioration des conditions de vie de la société congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *