RDC/Primature :L’assemblée provinciale du Nord-Kivu sollicite la mise en place urgente des moyens pour encadrer les rendus et les démobilisés

Goma, le 24 août 2021

A Goma où il était en mission d’avaluation de l’état de siège, le Premier Ministre, Jean Michel Sama Lukonde, a reçu en audience, le 24 août 2021, les députés provinciaux et les activistes de la société civile du Nord-Kivu. Leurs échanges ont porté sur la situation sécuritaire de cette province depuis la proclamation de l’état de siège par le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi.

Les hôtes du chef du Gouvernement ont comme l’impression que près de 3 mois après, la situation n’a guère changé. Aussi, sollicitent-ils du Premier Ministre la mise en place urgente des moyens et des hommes dans le programme DDRC-S pour encadrer les miliciens rendus et les démobilisés.

Le président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Jean Robert SENINGA s’est confié à la presse au sortir de cette audience, a déclaré ce qui suit :

« L’assemblée provinciale est réjouie d’être reçue par le Premier Ministre pour échanger sur la situation sécuritaire après la proclamation de l’état de siège par le chef de l’État. La population du Nord-Kivu a reçu cette proclamation de l’état de siège à bras ouverts, parce qu’elle croyait avoir la paix dans l’immédiat. Mais hélas, nous venons de faire trois mois, les choses restent égales. Par ailleurs, la situation reste telle qu’elle. Mais nous avons été soulagés par les propos du chef du Gouvernement qui a effectivement compris la voix de la population du Nord-Kivu, parce que et la société civile et nous les députés, nous avons parlé le même langage par rapport à l’état de siège. Ils ont sollicité tous la requalification de cet état de siège pour qu’il soit circoncis dans le territoire de Beni et la ville de Beni. Parce que c’est le territoire le plus meurtri où les ADF font les massacres, tuent les gens et tout ce qu’il se passe. Le chef du Gouvernement a bien noté tout ce que nous avons dit. Mais comme il y a toujours évaluation, il nous a promis que l’évaluation sera faite par les députés nationaux de l’Ituri et du Nord-Kivu avec la commission de défense et sécurité. C’est après cela qu’on peut lever une option. Sinon, pour le reste, nous devenons toujours être attentifs à tout ce qui est fait par les autorités militaires. Nous sommes derrière eux pour les encourager dans les opérations militaires. Mais aussi, nous avons sollicité du Premier Ministre la mise en place urgente des moyens et des hommes dans le programme DDRC-S pour encadrer les rendus et les démobilisés. » A déclaré le président de l’assemblée provinciale Jean Robert SENINGA.

Cellule de communication Primature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *