RDC/Un comportement opposé aux mesures de l’économie nationale,Congo Airways accusé de débarquer des passagers au profit de ceux qui paient le double du billet

Des voyageurs bloqués à l’aéroport de Kananga, dans la province du Kasaï central, dénoncent le traitement qu’ils subissent auprès de l’agence de Congo Airways qui les débarque de l’avion pour prendre les voyageurs ayant accepté de payer le double du prix du billet.A en croire le coordonnateur national du centre de réflexion juridique pour la lutte contre l’impunité, -CRJLI- qui se retrouve bloqué à dans la ville de Kananga depuis plus d’une semaine, cette pratique est orchestrée par le chef d’agence de cette société d’aviation.“Je suis présentement ici à l’agence de Congo Airways/Kananga, le chef d’agence au nom de Phillipe débarque les passagers pour prendre ceux qui paient plus de 200 dollars. Il laisse son bureau, il vient lui-même jusqu’à l’avion avec sa machine”, relate Frank Kalolo, coordonnateur du CRJLI.La vision du chef de l’Etat mise à malToujours selon lui, cette pratique qui dénote de la mauvaise gestion et du manque de sérieux est à la base de la rareté de vol dans cette région. “Moi-même je suis victime, j’ai longtemps traîné ici au Kasaï central. Vous voyez des gens qui combattent la vision du chef de l’Etat. C’est à cause de cette manière d’agir de ce responsable que vous entendez que les vols à Kanaga sont devenus rares”, dénonce-t-il.Ce dysfonctionnement, fait-il savoir, cause du tort aux voyageurs, obligés de rallonger leur séjour dans les hôtels avec toutes les conséquences financières possibles, mais aussi de refaire de test Covid-19 sans s’assurer de prendre le prochain vol.Pour mettre un terme à cette situation, il demande au ministre des transports ainsi qu’aux responsables de la société Congo Airways de prendre des mesures au plus vite, afin de permettre aux congolais de voyager aisément à travers la République grâce à la nouvelle tarification de prix du billet.Il sied de rappeler qu’actuellement, le prix officiel du billet Kinshasa-Kananga est fixé à 113 dollars, mais certains passagers paient jusqu’à 250 dollars pour quitter le centre du pays. Ce qui est inadmissible.

La Résistance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *